Messe chrismale annulée. Mgr Warin est positif au Covid

MISE À JOUR: Depuis une semaine déjà, notre évêque, Mgr Pierre Warin, est lui aussi victime du coronavirus: il a été testé positif le 17 septembre dernier. Souffrant de symptômes de la maladie, il est depuis lors en quarantaine à son domicile privé.  Très touché par les nombreuses marques de sympathie, de soutien et d’amitié, par les prières et les eucharisties célébrées à son intention, il me demande de transmettre à tous les diocésains sa profonde gratitude et l’assurance de sa communion avec tous, dans l’épreuve qu’il traverse à l’instar de tant d’autres hommes et femmes atteints par la maladie ou concernés par celle de leurs proches.
Notre cher évêque n’est pas rétabli et vit toujours des moments difficiles de la maladie. Bien accompagné par son médecin, il reçoit les soins appropriés. Il demeure en contact régulier avec ses collaborateurs de l’évêché.
Comme on le fait chaque jour à l’Aubépine, prions pour lui et toutes les autres personnes atteintes par la maladie : « Notre-Dame de Beauraing, guérissez les malades ! ».
Chanoine Joël Rochette, vicaire général

Ce jeudi 17 septembre, notre évêque, Mgr Pierre Warin, a été diagnostiqué positif au Covid-19. Son état de santé est stable, sous contrôle médical. Mgr Warin s’est placé aussitôt en quarantaine et a annulé tous ses engagements pour les prochains jours.

Parmi ceux-ci figurait la messe chrismale prévue ce samedi 19 septembre à la cathédrale Saint-Aubain, en présence d’une assemblée restreinte. Vu les circonstances actuelles, Mgr Warin et son conseil épiscopal ont pris la décision d’annuler la célébration et de la reporter à une date ultérieure.Le texte de l’évangile de Luc, qui aurait dû être proclamé lors de la messe chrismale, rapporte ces paroles du Seigneur Jésus : « Le Seigneur m’a consacré par l’onction, il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue » (Lc 4,18).

Nous invitons les diocésains à porter notre évêque dans leur prière fervente, en vue d’un prompt rétablissement, et de porter dans cette même prière, avec lui, toutes les personnes touchées par la maladie, la pauvreté, l’oppression, le deuil, la peur.

Comme le rappelle notre évêque, avec les mots du pape, dans sa lettre pastorale Avance en eau profonde : « Il est nécessaire de cultiver les anticorps de la justice, de la charité et de la solidarité ».

Joël Rochette, vicaire général