Communication : la semaine sainte dans le secteur de Sombreffe

Chers frères et sœurs,

Nous voici à quelques jours de la semaine sainte qui, dans la liturgie catholique est considérée comme la semaine des semaines, celle qui cumule les plus grands mystères de notre salut en Jésus-Christ : devant le péril d’une mort certaine, Jésus ne recule pas. Son amour pour les hommes est si grand qu’il accepte d’aller avec détermination et courage à Jérusalem.

Son entrée triomphale que nous allons commémorer le dimanche prochain (dimanche des Rameaux) va définitivement sceller son sort dans le cœur des ennemies de la lumière et de la vérité.  Accueilli et acclamé comme un Roi, il va être peu de temps après arrêté comme un bandit, condamné et mis à mort. Malgré l’accélération et la violence des événements, Jésus ne subit en rien sa mort. Il reste conscient en tout point du sacrifie qu’il opère : « Ma vie, nul ne la prend mais c’est moi qui la donne » (Jn 10,18).

Le jeudi saint, dans la consécration du pain et du vin, et en lavant les pieds de ses disciples, Jésus nous donne la clé pour vivre, comprendre et surmonter les événements les plus redoutables de notre vie humaine. Ainsi, la Croix du Vendredi saint devient le symbole de l’amour suprême et du don de soi. Par sa mort et sa résurrection, Jésus jette le pont entre ici-bas et l’Au-delà de Dieu ; un pont bâti dans le feu de l’amour qui reste à jamais dressé pour nous faire accéder, à travers « la vallée de l’ombre de la mort » jusqu’au matin de Pâques, à la joie-même du Ressuscité. Dès lors, comme le dit l’apôtre Paul, en tout cela, « nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés » (Rm 8, 37).

Dans son message du 13 mars dernier, c’est à cette espérance que nous invite notre évêque Mgr Warin : « Ayons la foi qu’à travers l’évènement pascal, l’Église est toujours en état de naissance ». Au cours de cette Semaine sainte, nous sommes invités à nous unir nos peines et nos souffrances au sacrifice du Christ pour trouver en lui la Vie.

Afin de donner à un plus grand nombre de personnes la possibilité de vivre ce temps fort dans la liturgie, nous vous proposons un plus grand nombre de célébrations.

Ce qu’il faut savoir :

Sacrement de Réconciliation

Compte tenu de la situation sanitaire, il n’y aura pas de célébration communautaire comme nous avons l’habitude de le faire chaque année. Cependant, le vendredi 26/03, de 18h à 19h dans les églises de Corroy, Ligny et Sombreffe, les prêtres seront disponibles pour la confession. En dehors de ce jour, il est possible de recevoir le sacrement du pardon en prenant rendez-vous avec un prêtre.

Célébration des Rameaux

Un total de dix messes vous sont proposées dans tout le secteur. Vous avez la possibilité de vous inscrire à l’une de ces messes. Afin de réduire les risques de contamination, il est demandé à tous ceux qui ont la possibilité d’avoir du buis chez eux d’en prendre pour eux et pour leurs proches.

Lecture de la Passion avec musique d’orgue

En plus des célébrations eucharistiques, un office est proposé le dimanche soir à l’intention de ceux qui n’auront pas eu la possibilité de participer à une messe, ou qui voudraient tout simplement vivre autrement les Rameaux.

Le 28/03 à 18h dans l’église de Sombreffe, il y aura lecture de la Passion accompagnée d’une musique d’orgue jouée par Arnaud Bazin.

Communion des malades ou personnes âgées

Il est possible de demander la communion à domicile pour soi-même ou pour un proche. Les bénéficiaires de cette forme de communion sont les malades ou personnes âgées.

Inscriptions en ligne obligatoires

En dehors des – 12 ans, les inscriptions en ligne sont vivement recommandées (cliquer ici pour réserver).

Bonne semaine sainte et joyeuse Pâques à toutes et à tous.

Abbé Marius Bou Thia