Bible et liturgie

Bible et liturgie (4)  Les lectures du Premier Testament

 

Chaque dimanche, excepté durant le temps pascal qui s’étend de Pâques à la Pentecôte, la première lecture de la messe dominicale est extraite de ce qu’on a l’habitude d’appeler « Ancien Testament ». Très souvent, la présence de ces textes soulève la question : « pourquoi lire l’Ancien Testament, alors que nous avons le Nouveau ? » La question, souvent accompagnée d’un commentaire sur la difficulté à comprendre ces textes d’un autre âge, sous-entend que le terme « ancien » est pris dans le sens de « vieux, démodé, inadapté à la vie d’aujourd’hui » et que « nouveau » serait au contraire synonyme de « plus moderne, plus proche de nous, plus facile à comprendre. » Mais n’est-ce pas vouloir écarter trop vite un trésor dans lequel nous pouvons encore puiser aujourd’hui ?

Les raisons de lire le Premier Testament

Si les chrétiens ont gardé les livres de la Bible juive dans leur propre canon des Ecritures, c’est d’abord parce qu’ils ont compris la mort et la résurrection de Jésus en termes d’« accomplissement  des Ecritures ». Sans l’éclairage des textes prophétiques (spécialement Isaïe) et des psaumes, ce qui était arrivé à Jésus était incompréhensible. Seule la lecture et la méditation de la tradition scripturaire ont permis aux disciples de trouver un sens à la mort violente de leur maître.

Les premiers chrétiens ne pensaient pas leur identité en dehors de la religion d’Israël. Loin de se croire au départ d’une nouvelle religion, ils se sentaient inscrits dans une tradition religieuse plus que millénaire. Leur Dieu, le Dieu que Jésus appelait « Père », était le Dieu révélé à leurs ancêtres. Ce Dieu avait conclu une alliance avec Noé, Abraham et Moïse. Par la voix des prophètes, il avait fait comprendre que cette alliance, rompue plus d’une fois dans l’histoire d’Israël, serait renouvelée et durerait éternellement. Pour les disciples, cette promesse avait pris corps en Jésus. Dieu ne l’avait pas abandonné sur la croix, mais reconnu comme « Fils bien-aimé ». Nous ne pouvons donc pas comprendre Jésus sans le lien avec l’histoire et la tradition juives telles qu’elles sont présentées dans le Premier Testament.

 

Méditer les Ecritures, prier avec les psaumes

Il est cependant encore une autre raison de méditer les textes bibliques. Nombreux sont les récits qui dépassent l’intérêt purement historique. En atteignant une valeur universelle, ils sont un trésor pour toute l’humanité. Car ils montrent des humains aux prises avec les aléas de l’existence, empêtrés dans des relations conflictuelles, des querelles de famille, des intrigues et des luttes pour le pouvoir, confrontés à la maladie et à la mort, exposés aux violences de toutes sortes. D’autres récits évoquent des relations harmonieuses, l’amour, la fidélité, le dévouement, le renoncement à soi, la générosité, la miséricorde… Le premier Testament nous offre matière à réfléchir à nos propres existences et expériences, tant du côté lumière que du côté ombre. Pour la même raison, le chrétien trouve dans le livre des Psaumes un certain nombre de prières qu’il peut faire siennes pour confier sa souffrance au Seigneur ou lui chanter sa louange.

Marie-Elisabeth Kiessel

Une nouvelle année liturgique : Année C

 

Une année pleine de défis et surprises

Ce dimanche 28 novembre marque, pour toute l’Église, le début d’une nouvelle année liturgique. Après l’année B, nous commençons l’Année C qui termine le cycle des années liturgiques. Avec l’évangéliste Saint Luc, nous serons invités durant toute cette année à redresser la tête, afin de voir le Seigneur présent et agissant à nos côtés. «  Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche ». Tel est le message du 1er dimanche de l’Avent qui cumule d’ailleurs deux événements importants : l’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Missel Romain et le début du temps de l’Avent.

Nouvelle traduction du Missel Romain.

Après la nouvelle traduction du lectionnaire publié en 2014, c’est au tour du Missel Romain d’être remis au goût du jour.

S’agit-il d’une réforme du Missel Romain ? Non, « Il ne s’agit pas d’une réforme du missel ni d’un  »nouveau missel ». Il s’agit donc d’une révision de la traduction française du Missel Romain sur la base de la 3e édition typique publiée en latin en 2002, réimprimée en 2008 ».

Pourquoi réviser le Missel Romain ? C’est pour faire en sorte que les textes soient plus en phase avec les réalités actuelles.

Comment savoir les changements ? Dans toutes les églises de l’Unité pastorale, des exemplaires de la nouvelle traduction du Missel Romain à l’usage des fidèles édité par le diocèse de Namur seront mis à disposition pour tout le monde. Distribués au début de chaque messe, ces exemplaires sont exclusivement réservés à l’usage à l’église. Ils doivent donc être restitués à la fin de la messe pour un usage ultérieur.

  1. Campagne de « vivre ensemble » 2021

« Refusons la pauvreté. Agissons ensemble »

L’Avent, c’est un temps de préparation pour accueillir le Fils de Dieu  qui vient  égailler nos vies. Il nous prépare à la joie de Noël. Or, nul ne peut être heureux tout seul. Notre joie ne peut être totale à Noël que dans la mesure où nous nous laissons toucher par la peine et la détresse de nos frères et sœurs en humanité. C’est pourquoi, depuis une cinquantaine d’années,  à travers les campagnes de « Vivre ensemble », l’Église de Belgique nous invite à œuvrer tous ensemble pour lutter efficacement contre la pauvreté et ses nombreuses causes et conséquences. En Wallonie et à Bruxelles, ce sont au total 101 associations qui constituent un filet de sécurité vital pour des milliers de personnes en situation de pauvreté en Belgique. Par notre don à l’une de ces associations, nous devenons un maillon de la lutte contre la pauvreté. Pour répondre à cet appel, quelques actions vont être coordonnées dans notre Unité pastorale.
Continuer la lecture

Bible et liturgie (3)  L’année C, année de l’évangile selon saint Luc

 

Le premier dimanche de l’Avent marque le début d’une nouvelle année liturgique. Ce 28 novembre, nous commençons une « année C », donc une année consacrée à la lecture de l’évangile selon Luc. Seulement quelques dimanches feront exception, ceux du temps pascal ainsi que le 2e dimanche ordinaire et les 3e et 5e dimanches de Carême qui donnent à entendre des récits tirés de l’évangile selon Jean. Autre exception, le dimanche de l’Epiphanie, car la venue des Mages n’est racontée que dans l’évangile selon Matthieu.

Luc, le troisième évangéliste

L’évangile selon Luc, appelé aussi « troisième évangile » parce qu’il occupe habituellement la troisième place dans les manuscrits du Nouveau Testament, est l’œuvre d’un auteur anonyme ayant écrit vers les années 80 du premier siècle. Une tradition, qui apparaît un siècle plus tard, attribue le texte à un compagnon de voyage de saint Paul, du nom de Luc. Chrétien d’origine païenne, c’est un très bon connaisseur des saintes Ecritures selon la traduction grecque de la Septante. Continuer la lecture

À vos agendas ! Calendrier 2021-2022 pour le secteur

Commencer l’année ensemble

Messe solennelle pour confier à notre Dieu Père cette nouvelle année pastorale et scolaire 2021–2022 et célébrer la fondation de notre Unité pastorale: église de Sombreffe, le 10 octobre à 10h. Il n’y aura pas d’autres messes dans le secteur ce jour-là.

Tout savoir sur le catéchisme cette année

Éveil à la foi

Réunion d’information et d’inscription pour les parents des enfants entrant en 1e primaire, pour tout le secteur, le mardi 5 octobre à 20h à la salle Saint-Laurent, à Sombreffe.

Les inscriptions seront clôturées le jeudi 28 octobre.

* 1e année de l’initiation à la foi (KT1)

Réunion d’information pour les parents des enfants qui ont suivi l’éveil à la foi en 2020–2021, pour tout le secteur, le mardi 7 septembre à 19h à la salle de Tongrinne.

* 2e année de l’initiation à la foi (KT2)

Réunion d’information pour les parents des enfants qui ont suivi la première année en 2020–2021, pour tout le secteur, le mardi 7 septembre à 20h à la salle de Tongrinne.

Célébration des premières communions en 2022

Ligny: 24 avril
Sombreffe: 1 mai
Tongrinne: 1 mai
Boignée: 8 mai
Corroy
: 8 mai.

* 3e année de l’initiation à la foi (KT3)

Réunion d’information pour les parents des enfants qui ont suivi la deuxième année en 2020–2021, pour tout le secteur, le mercredi 8 septembre à 19h à la salle Saint-Laurent, à Sombreffe.

4e année de l’initiation à la foi (KT4)

Réunion d’information pour les parents des enfants qui ont suivi la troisième année en 2020-2021 pour tout le secteur, le mercredi 8 septembre à 20h à la salle Saint-Laurent, à Sombreffe.

Retraite obligatoire en secteur:

Du lundi 4 avril à 9h au mardi 5 à 18h. Endroit encore à déterminer.

Célébration de la confirmation

Ligny: 30 octobre 2021, à 16h, pour le dernier groupe de l’année 2020.
Sombreffe: 14 mai 2022, à 16 h, pour tous les enfants (KT4) de l’année 2021-2022.

Toutes ces dates et ces activités sont évidemment tributaires de l’évolution de la pandémie du coronavirus et des dispositions prises par les autorités.

Mais il n’y a pas que le catéchisme…

Baptême

Boignée: abbé Marius Bou Thia, 0488 47 98 90.
abbé Jean-Pierre Poncin, 081 47 06 82.
abbé Mélaine Kouadio Boigny, 0495 19 69 03.

Corroy: abbé Léonidas Karekezi Habarugira, 0486 98 06 15.

Ligny, Sombreffe et Bothey: abbé Marius Bou Thia, 0488 47 98 90
abbé Mélaine Kouadio Boigny, 0495 19 69 03

Tongrinne: abbé Léonidas Karekezi Habarugira, 0486 98 06 15.
abbé Jean-Pierre Poncin, 081 47 06 82. 

Mariage

S’adresser au moins 6 mois à l’avance aux différents prêtres en activité dans les paroisses.

Funérailles

Corroy, Tongrinne: abbé Léonidas Karekezi Habarugira, 0486 98 06 15.
Boignée, Ligny, Sombreffe, Bothey: abbé Marius Bou Thia, 0488 47 98 90; abbé Mélaine Kouadio Boigny, 0495 19 69 03.

Malades

Avec les visiteurs de malades, manifester une présence, un soutien aux personnes seules, isolées et/ou souffrantes de nos villages. Appel est lancé dans les différents villages pour de nouveaux visiteurs de malades.

Contact: abbé Léonidas Karekezi Habarugira, 0486 98 06 15.

Sacrement de l’onction des malades: le mercredi 23 mars à 14h30, à la salle de l’Amitié, à Tongrinne.

Sacrement de la réconciliation

Pour tout le secteur:

Avent 2021: le vendredi 10 décembre à 18h30, en l’église de Ligny.

Carême 2022: le vendredi 8 avril à 18h30, en l’église de Sombreffe.

Chanter

Boignée: Mme Chantal Warzée, 071 88 92 24.
Bothey: Mlle Lucienne Gigot, 081 63 31 36.
Corroy: M. Léon Fagnant, 081 63 39 98.
Ligny: Mme Andrée Frognet, 071 88 93 13.
Sombreffe: M. Joseph Meunier, 071 88 82 27.
Tongrinne: Mme Christiane Matelart, 071 81 54 56.

Pour contacter les prêtres et le diacre du secteur

Abbé Étienne Kaobo: place André Hénin 1, 5030 Gembloux
etienne.kaobo@upgembloux.be   081 61 32 61

Abbé Marius Bou Thia: rue Tienne-de-Mont 40D, 5140 Sombreffe
marius.bouthia@upsombreffe.be  0488 47 98 90.

Abbé Léonidas Karekezi Habarugira: rue du Presbytère 12, 5032 Corroy-le-Ch. leonidas.karekezi@upsombreffe.be  0486 98 06 15.

Abbé Mélaine Kouadio Boigny: rue de la Tombe 90B1, 5140 Ligny
melaine.boigny@upsombreffe.be  0495 19 69 03.

Abbé Jean-Pierre Poncin: rue Saint-Martin 9 boîte 7, 5080 Émines
jean.pierre.poncin@skynet.be  081 47 06 82

Olivier Collard, diacre: chaussée de Chastre 164, 5140 Sombreffe
olivier@upsombreffe.be  0476 20 20 34

Fondation de l’unité pastorale

Elle a été reportée deux fois. Elle aura lieu le dimanche 10 octobre 2021 à 10h en l’église de Sombreffe. Il n’y aura pas d’autre messe dans le secteur ce dimanche-là.

Pour communiquer l’un ou l’autre événement:
communication@upsombreffe.be

BIBLE ET LITURGIE

 

Bible et liturgie : l’ABC des lectures dominicales

 Les lectures bibliques de la liturgie dominicale ont leur « ABC ». Trois lettres qui désignent la répartition des lectures selon un cycle de trois ans. Chaque année, un des trois évangiles synoptiques est privilégié. L’année A est consacrée à l’évangile selon Matthieu ; l’évangile selon Marc est lu durant l’année B et l’année C donne la priorité à Luc. L’évangile de Marc étant plus court que les autres, des extraits de l’évangile de Jean complètent les lectures de l’année B. Le quatrième évangile fournit également chaque année des textes durant le carême et lors des fêtes. Au total, en l’espace de trois ans, pratiquement l’ensemble des évangiles est donné à entendre à l’assemblée dominicale.

Le remplacement du cycle annuel, en vigueur avant le concile Vatican II Continuer la lecture

Les Fabriques d’église

Il suffit d’interroger l’un ou l’autre citoyen pris au hasard – de l’entité de Sombreffe ou d’ailleurs – sur ce que signifient les mots « fabrique d’église » pour constater que les réponses sont souvent évasives voire davantage. On devine bien qu’il s’agit d’un concept qui tourne autour de la paroisse mais sans réelle certitude … En fait, qu’est-ce donc que « la fabrique » ?

Quelques réponses avec Jean-François Hupé et Michel Lefèbvre. Continuer la lecture

La projection à Ligny

L’écran de projection dans la messe à Ligny. Un outil de communication au service de la prière

Depuis quelques années maintenant, l’église de Ligny s’est équipée d’un système de projection dernier cri pour assister les paroissiens dans leurs chants et prières. Tous les dimanches, une personne est chargée de préparer et projeter les textes des chants ainsi que les différentes prières telles que le Gloria, le Crédo et le Notre Père. Des photos ou images sont aussi exposées pour illustrer les différents moments liturgiques comme les textes bibliques et la communion. Continuer la lecture

Bible et liturgie

Bible et liturgie : « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Deutéronome 8,3 ; Matthieu 4,4)

 Nous sommes habitués à entendre chaque dimanche trois extraits de la Bible lors de la célébration eucharistique. Pourtant, mesuré à l’aune de l’histoire de la liturgie, ce qui nous paraît familier aujourd’hui, est une tradition relativement récente. Elle remonte à la réforme mise en place lors du concile Vatican II (1962-65). Le premier texte promulgué par le concile traite de la liturgie et s’inscrit dans le renouveau liturgique et biblique déjà en mouvement depuis le 19e siècle. La réforme mise en place ne s’est pas limitée à une révision et une adaptation des rites (adoption de la langue du pays, communion sous les deux espèces, etc.), mais tend avant tout à faire redécouvrir la liturgie comme lieu de présence et de rencontre avec le Christ. Continuer la lecture

Le Mouvement Marial Apostolique de Schoenstatt dans notre secteur

Schoenstatt, ou « beau lieu » en français, est une petite cité mariale verdoyante et fleurie située sur le bord du Rhin, près de Coblence, en Allemagne.

Elle est le lieu où naquit en 1914 une œuvre apostolique aujourd’hui mondiale, implantée dans plus de 90 pays, sur les cinq continents et s’adressant à tous les états de vie.

Ce mouvement international de parfum marial est une cellule vivante de l’Eglise, la source d’un courant de vie et de grâces.

Celui-ci surgit comme une nouvelle initiative de l’Esprit-Saint pour répondre aux défis de notre époque et les affronter avec un esprit créatif, ouvert et résolument moderne.

C’est en effet une spiritualité orientée vers la famille. Continuer la lecture

Semaine de prière avec Marie

Dans tout le diocèse, cette semaine du 15 au 22 août, les unités pastorales et secteurs vivent et organisent des rassemblements autour de Marie.  Les fidèles sont invités à prier le chapelet chaque jour.

À Sombreffe, il y aura un chapelet à la chapelle Saint-Valentin (rue de Wavre) le jeudi 20/8 à 19h00 et les vêpres chantées de Marie Reine le samedi 22/8 à 19h00 également à la chapelle Saint-Valentin.

Dans ce cadre, le Service de pastorale liturgique vous propose gratuitement une brochure de 24 pages avec des suggestions pour célébrer.

Télécharger la brochure